Lorsque des Balbuzards cherchent un support pour installer un nid, le plus souvent sur un arbre qui convient et correspond à leur besoin écologique, ils n’hésitent pas à choisir d’autres supports comme des pylônes électriques.  Ce fait est très récent en France. En 2009, seuls trois nids naturels étaient connus sur des pylônes sur une trentaine de nids occupés connus.

Par contre, chez nos voisins situés à 900 Km plus au nord-est, il existe beaucoup de nids sur des pylônes depuis une vingtaine d’années. Peut être jusqu’à 300 ?

Interrogés sur les risques, nos voisins précisent que des incidents sont possibles lorsqu’une longue branche mouillée tombe du nid sur un isolateur ou sur un câble transporteur de courant, pouvant alors créer un amorçage électrique entre ce câble et la structure métallique du pylône.

Non seulement, nous, les consommateurs, pouvons être privés d’énergie électrique, mais le nid peut aussi être incendié.

Soucieuse de minimiser ces risques, l’entreprise RTE (filiale du groupe EDF et gérant le réseau de transport d'électricité), en concertation avec un groupe d’experts, la DIREN Centre, la Mission rapaces de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, les associations Loiret Nature Environnement et Sologne Nature Environnement a pris l’initiative de faire sécuriser les constructions spontanées de nids par des Balbuzards sur des pylônes. Un autre partenaire, le Groupe pandion, s’est lui spécialisé dans l'installation de nids sur des arbres notamment dans des domaines privés où les propriétaires sont consentants.

Ainsi, RTE a fait construire des paniers métalliques à installer sur la poutre supérieure de l’ouvrage en veillant à ce que des branches ne soient pas susceptibles de tomber sur des câbles. Le nid dit naturel, construit par les Balbuzards, remplissait la poutre horizontale du pylône pour arriver à dépasser sa partie supérieure, constituant ainsi un volume d’environ 2m³ de bois pesant très lourd. En cas de tempêtes ou vents forts cette masse importante pouvait avoir un effet négatif sur la solidité de l’ouvrage.

Le panier métallique est donc placé à côté du nid naturel, dont les branches sont déplacées et servent à le remplir sur 20 à 30 cm de hauteur.

Les Balbuzards, qui ne connaissent pas notre notion « d’esthétique » occupent sans problème cette installation sécurisante et pratique aussi bien pour eux-mêmes que pour nous.

Ci-après nous présentons en images la première installation d’un panier sur un pylône près de la Centrale de Dampierre en Burly, 45. Aussi bien pour assurer la quiétude des Balbuzards que pour le respect du propriétaire, nous soulignons que ce pylône se trouve en domaine privé et qu’aucun accès non autorisé n’est possible, par exemple pour mieux observer le nid…

 

2008

Vraisemblablement par manque d’arbres convenables pour construire un nid dans la région, ce Balbuzard, extrêmement volontaire avait passé deux printemps avant d'arriver à remplir la poutre supérieure du pylône, à cause d'une perte considérable en branches tombant de la structure.

 

 

 

 

L’envergure du Balbuzard sur cette image est d’environ 140 cm tandis que la surface du nid en construction semble encore supérieure

 

 

 

 

Installation du nid artificiel

 2010

Le panier fut monté dans la matinée du 22 février 2010. Il pèse environ 80 Kg et a nécessité trois hommes pour le mettre en place, environ 40 m au- dessus du sol. Notez la taille du nid naturel et à droite celle du panier. Des mesures de sécurité conformes aux travaux sur lignes électriques avaient été programmées  longtemps à l'avance . Ainsi, cette ligne avait été consigné pendant la durée de cette intervention.

 

 

 

Pendant que l'équipe monte vers les nids, les outils sont montés par un treuil manipulé du sol.

 

 

 

 

Le panier est installé à un emplacement précis avant d'être fixé solidement.

 

 

 

 

Ensuite, une partie des branches du nid naturel est mise  dans le panier

 

 

 

 

 

Lorsque le panier a été rempli de branches, le grillage de protection installé auparavant sous le nid naturel est démonté et descendu au sol.

 

 

 

 

Fin des travaux, avant la descente, ramassage des outils

 

 

 

 

L’équipe RTE 

 Patrick Carton,  Aymeric Séguin,  Christian Corallo, (Chargé de concertation TEO / GIMR / Pôle Service en Concertation), …

L’équipe d’installation de RTE- GET- Sologne

De gauche à droite : Fabrice Gerillot, Gérôme Tassin, Adrien Bétin, Marcel Cavalho, Jean- Paul Decheron

 

 

 

 

Un Balbuzard mâle  est arrivé et a pris  possession du nid le 11 Mars 2010, suivi d'une femelle le 16 Mars 2010

Gilles Perrodin les a suivis  et photographiés depuis la route départementale à plus de 500 m du pylône.

 

 

 

 

  RETOUR