En général, le nid se situe dans une éclaircie ou en lisière d’un peuplement, devant une coupe à blanc.

Le couple recherche un arbre mort ou un Pin sylvestre, souvent cassé à la cime, ayant atteint sa maturité maximale.

 

L’exploitant avait accepté de suspendre les travaux et           de préserver l’arbre avec le nid pendant la présence des Balbuzards entre Mars et Septembre.

      La reproduction a pu se dérouler normalement.

 

Mars

Les Balbuzards sont arrivés

Ils acceptent l’arbre qui leur a été conservé, malgré la modification du biotope.

 

Le nid est situé en haut d'un pin sylvestre

 

         La femelle surveille le nid et attend le mâle

                                pour être nourrie

 

                   Le mâle a apporté un poisson.

    Il en mange une partie sur une branche sous le nid.     Ensuite, il porte le reste à la femelle dans le nid.

 

    Après avoir livré le poisson dans le nid, le mâle   

               s’envole, mais revient aussitôt…

 

                      …. pour s’accoupler.

Notez les serres fermées pour ne pas blesser la                                    femelle.

 

Vue vers le sud ouest.

Notez les plaques d’écorce de Pin sous les grosses branches. Elles ont peut être une fonction ?

 

                         

                             Vue vers le sud est.

 

Une branche enpêche les promeneurs arrivant par le chemin du sud de voir le nid.

 

                            Vue vers l'est.

 

 

                           Vue vers l'ouest.

 

Les Balbuzards doivent apprendre à vivre avec nous…            et nous avec eux…

Chose difficile, mais pas impossible

En les respectant pendant leur présence car...

C’est nous qui les avons fait disparaître dans le passé… et ils reviennent maintenant, timidement, pour enrichir

notre pays.

 

En 2006, les mêmes Balbuzards sont revenus. Ils se sont reproduits avec succès avec deux jeunes à l’envol

Malgré son exposition totalement ouverte en forêt domaniale, (forêt ouverte au public), ce nid n’a fait que rarement l’objet de dérangements humains. Ceci est probablement du à une sensibilisation poussée de la population locale. En outre, ce couple s’est bien accoutumé aux passages sporadiques de promeneurs accompagnés d’un chien,  ou le passage  d'un cavalier, d'un cycliste....

 

 

En 2007 puis en 2008, ce même couple, identifié par les bagues, est revenu pour se reproduire avec succès

RETOUR